Le saviez vous ?

Mis à jour : 11 août 2018

La Cour de justice de l'Union européenne a jugé mardi que la reproduction sur un site internet d'une photographie librement accessible sur un autre site nécessitait une nouvelle autorisation préalable de son auteur.

Droit d'auteur et internet photographe protection

Blockchainhuissieray



Impossible de reprendre une photographie d'un autre site Internet sans demander l'autorisation à son auteur. C'est ce qu'a jugé la Cour de justice de l'Union européenne le 8 août. Et cet arrêt pourrait marquer le début d'une vaste série de recours.


Les juges européens étaient saisis par la justice allemande d'un contentieux entre un photographe et les autorités régionales du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie. Le photographe, Dirk Renckhoff, avait autorisé un site consacré aux voyages à publier une de ses photos de la ville de Cordoue. Une lycéenne l'a téléchargée à partir de ce site (où il était librement accessible) pour illustrer un exposé. La photo a ensuite été reproduite sur le site internet de son établissement scolaire sans autorisation de son auteur. Le photographe a alors saisi la justice allemande, faisant valoir qu'il n'avait autorisé que le site de voyages, et non le lycée, à utiliser son image. Dénonçant une atteinte à son droit d'auteur, il a réclamé le retrait de sa photo du site de l'école et 400 euros de dommages et intérêts. La justice allemande a alors saisi la CJUE pour qu'elle précise la portée de la directive européenne sur les droits d'auteur.

Recours en cascade ?

Dans son arrêt rendu mardi, la Cour européenne juge que "la mise en ligne sur un site internet d'une photographie librement accessible sur un autre site internet avec l'autorisation de l'auteur nécessite une nouvelle autorisation de cet auteur". "En effet, explique le juge européen, par une telle mise en ligne, la photographie est mise à la disposition d'un public nouveau." "Sous réserve des exceptions et limitations prévues de façon exhaustive par la directive, toute utilisation d'une oeuvre effectuée par un tiers, sans consentement préalable de l'auteur, doit être regardée comme portant atteinte aux droits de l'auteur de cette oeuvre", poursuit l'arrêt de la CJUE.

Cette décision pourrait déboucher sur une multitude de recours déposés par des artistes, a commenté Nils Rauer, du cabinet d'avocats Hogan Lovells. "L'idée, c'est que notre société devrait reconnaître et protéger les travaux soumis à droit d'auteur. L'intention générale de la Commission, du Parlement européen et la justice est de créer un respect du droit d'auteur", a-t-il dit. Source REUTERS


Retrouvez la décision complete sur le site officiel de la Cour de Justice de l'Union Européenne. Cliquez sur le logo.





La Selarl AY est la première plateforme de Blockchain appartenant à des Huissiers de Justice , 

entièrement autonome pour déposer vos créations 24/24 et 7/7 , vos fichiers sont horodatés en temps réel , vous pouvez demandez un Procès Verbal de Constat à tout moment pour leur donner une date certaine et le récupérer sur notre plateforme pour en savoir plus rendez vous sur www.blockchainhuissieray.com


  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon